Un nouveau souffle pour le travail d’intérêt général

Un nouveau souffle pour le travail d’intérêt général

La prison ne devrait pas être la peine de référence et la surpopulation carcérale une des raisons profondes de la récidive. Donnons un nouveau souffle au travail d’intérêt général (TIG).

Soutenue depuis 2016, l’association Chantiers-Passerelle a été fondée par Sylvain et Agathe, deux jeunes diplômés de l’Ecole Centrale Paris, passionnés des questions de justice et du sens de la sanction pénale, à la suite d’une expérience forte au sein du GENEPI, association étudiante qui intervient auprès des personnes incarcérées.

Chantiers-Passerelles, c’est aujourd’hui un ensemble de personnes, optimistes et constructives, qui s’engagent avec les mêmes valeurs : justice, responsabilité, ouverture, confiance, solidarité, écoute, engagement, responsabilité, optimisme, humanisme, bienveillance, inclusion et ambition.

Ils partagent l’envie de développer des actions en faveur du développement des alternatives à la prison. Ils s’activent à donner un nouvel élan au Travail d’Intérêt Général (TIG), une alternative intelligente à la prison.

Le 14 juin 2016, sous le patronage de Robert Badinter, l’association organise une rencontre nationale à l’Université Catholique de Lyon, sur le thème : « Pour une peine constructive et efficace, donnons un nouveau souffle au travail d’intérêt général ! ». Elle réunit 200 personnes, à savoir les acteurs actuels du travail d’intérêt général et les organisations qui pourraient s’engager dans cette démarche, dans une démarche d’analyse des pratiques actuelles et de construction d’actions pour l’avenir du travail d’intérêt général. Avec les acteurs et les partenaires, se vit ce jour-là une vraie production de la pensée en matière d’innovation, dans les champs judiciaire et pénitentiaire.

Mais il faut promouvoir le TIG, alternative humaine et intelligente à la prison et bénéficiant d’un véritable consensus car il peine encore à se développer : en quantité (nombre de postes de TIG) et en qualité (nécessaire accompagnement des condamnés).

Aussi, l’association Chantiers-Passerelles impulse la création du Forum du travail d’intérêt général, un organe d’évaluation et d’expérimentation en faveur du travail d’intérêt général et un outil pour favoriser le partage d’expériences, de pratiques et de ressources entre parties prenantes. Celui-ci décide de faire connaître davantage le TIG et de redynamiser cette mesure sur les territoires, en créant un projet de mobilisation locale d’envergure nationale, à savoir le Tour de France du TIG avec 15 étapes territoriales. A chaque étape, il s’agira de mobiliser et de faire travailler ensemble, le temps d’une journée, une centaine d’acteurs qui s’impliquent ou pourraient s’impliquer en faveur de cette alternative à la prison.

La Fondation Après-Tout a décidé de s’impliquer à nouveau avec l’association Chantiers-Passerelles en la rejoignant dans l’organisation des trois étapes de la région Auvergne Rhône-Alpes : Clermont-Ferrand, Valence et Chambéry. Pour cela, elle soutient la formation et l’action des trois coordinateurs territoriaux, de l’été 2017 au printemps 2018.

Au moment où, sous la pression des opinions publiques, les politiques gouvernementales valorisent le lancement de nouveaux programmes de construction de prisons, la Fondation Après-Tout et l’association Chantiers-Passerelles remettent l’humain et la réinsertion au centre.

Faire accomplir une peine suite à un délit, c’est dans l’ordre de la justice. Permettre à la personne de se réinsérer dans la société par un travail d’intérêt général, c’est porteur d’avenir.

Tous les projets ›

Faire un don

Pour soutenir la mission de la Fondation, chaque don est essentiel

Déposer un dossier

Professionnels au service de l’humain, déposez votre demande d'aide

Fondation de France

La Fondation Après-Tout est placée sous l'égide de la Fondation de France