L’épidémie de Covid-19 : la France toujours « sur le fil du rasoir »

L’épidémie de Covid-19 : la France toujours « sur le fil du rasoir »

L’association Futuribles a poursuivi ses réflexions sur les scénarios possibles d’évolution de la situation liée à l’épidémie mondiale de Covid en produisant une actualisation à la date du 15 octobre 2020 [1] ; c’est une synthèse de ce dernier travail qui est présenté ici.

Des acquis

Au 15 octobre, Futuribles tient pour acquises les données suivantes :

  • En matière sanitaire, le fait que le pic de la pandémie n’est pas encore atteint
  • Au plan économique, les échanges internationaux vont rester à un niveau inférieur à ce qu’il était ; on constate par ailleurs de vraies divergences entre les trajectoires des pays et aussi des secteurs de l’économie, ceci du fait des phénomènes de « stop and go » suscités par les aléas de l’évolution sanitaire
  • Au plan politique, la crise amplifie les mouvements de repli des Etats avec des risques de balkanisation ; des crises écosystémiques régionales se profilent ; les Etats-Unis apparaissent comme présentant des risques importants potentiellement (présentés comme des « bombes à retardement »), alors que la Chine se manifeste comme prétendant au leadership mondial.

Des interrogations

Parallèlement, des interrogations subsistent :

  • au plan sanitaire, quant aux effets à venir de la saisonnalité du virus et ses impacts sur des pays déjà durement touchés, notamment en Europe, ceci dans un contexte d’incertitude sur la date de mise au point d’un vaccin et sur son efficacité
  • et sur le plan économique et politique, quant à l’avenir de l’Union européenne (va-t-elle faire le choix de la coopération ou de la dislocation), quant à l’évolution des relations USA/Chine .

En France

Pour ce qui est de la France, où l’on est entré dans une période de coexistence de crises qui sont sanitaire, économique, sociale et politique, les stratégies de contrôle de la pandémie semblent dépassées, et elles justifieront de nouvelles modalités de confinement quelles que soit leur appellation[2].

Le système hospitalier sera soumis à des contraintes qui font craindre la mise en œuvre de solutions de différenciation des chances selon l’âge et la fragilité des personnes.

Quant à l’économie, les incertitudes sanitaires pourraient pousser les entreprises à une stratégie attentiste, alors que ça n’est qu’une part minoritaire du plan de relance qui serait engagée en 2021. Les mesures sociales mises en application continueront à s’appliquer pour des mois encore et des aides nouvelles ont été annoncées pour certains secteurs.

La question du maintien du système scolaire reste posée avec acuité avec toutes ses implications parfois délicates. 

La situation sociale, qui peut être considérée comme calme à ce jour, est « dégradable ». Parmi les craintes : les difficultés à venir en matière d’emploi, la dégradation de conditions d’existence des populations déjà défavorisées et l’accentuation des inégalités, les réactions de certains aux restrictions de liberté, tout ceci alors que l’usage de la force publique est fragilisé depuis l’épisode des « gilets jaunes ». A noter que lors de l’émission de cette note, l’accentuation des craintes liées au terrorisme n’était pas encore forte.

Conclusion

En conclusion, la France semble bien toujours « sur le fil du rasoir » (c’est-à-dire la poursuite des mêmes tendances déjà connues), avec la 2ème vague de l’épidémie qui met à nouveau sous grande tension les services de santé, et une difficulté marquée à reprendre une vie sociale et économique normale avant l’été prochain. Qu’en sera-t-il de la capacité à stabiliser la situation économique et le climat social ?

Le scénario « Grandes Dépressions »  (le repli, avec des rebonds épidémiques chroniques, des pans de l’économie sinistrés et une perte de confiance de la population) reste tout à fait vraisemblable à l’horizon fin 2021.


[1] www.futuribles.com/fr/document/crise-du-covid-19-quels-scenarios-pour-les-18-proc

[2] Cela a en effet été déjà le cas depuis la sortie de cette note

Faire un don

Pour soutenir la mission de la Fondation, chaque don est essentiel

Déposer un dossier

Professionnels au service de l’humain, déposez votre demande d'aide

Fondation de France

La Fondation Après-Tout est placée sous l'égide de la Fondation de France